Méthode de psychothérapie et théorie de la personnalité et de la communication humaine, l’analyse transactionnelle est née aux Etats-Unis à la fin des années 1950. Son créateur, le Dr. Éric BERNE, regrettant que la psychanalyse ne fût pas accessible à tous, voulait développer un modèle illustré par un langage et des moyens d’observation clairs et compréhensibles. Depuis plus de 50 ans, elle n’a cessé d’être validée, complétée et enrichie par de grands professionnels de nombreux pays (notamment en Amérique du Nord, Grande-Bretagne, Italie, Belgique et France). 

Le concept de base de l’analyse transactionnelle est celui des 3 états du moi, formés au cours de la petite enfance et qui constituent la structure de toute personnalité : ce sont le Parent, l’Adulte et l’Enfant.

On les représente généralement par 3 cercles superposés :

Les 3 états sont aussi importants l’un que l’autre.

Ce qui se passe dans nos rapports interpersonnels et dans nos vies dépend en grande partie de l’état du moi à partir duquel nous agissons, dans telle ou telle situation:

– L’état Enfant est celui d’où provient notamment la créativité, le jeu, l’intuition, les pulsions et les sentiments. S’il peut être spontané, intuitif et créateur, l’Enfant peut aussi être capricieux, rebelle ou soumis.

– L’état Parent, pour sa part, est responsable, réconfortant et protecteur. Il représente le sens éthique et les normes, ce qui constitue la base du respect de soi et d’autrui. Il est « civilisé », mais peut être critique, dévalorisant et contraignant.

– Quant à l’état Adulte, il sert de fonction équilibrante entre le Parent et l’Enfant, sachant quand lâcher du lest à l’un ou à l’autre. Il évalue, réfléchit et fonctionne de manière rationnelle en fonction de la situation du moment.

L’analyse transactionnelle s’appuie sur une prémisse incontournable : chaque personne est « fondamentalement correcte », elle a de la valeur, de l’importance et de la dignité, et elle a la capacité de penser et de choisir. Cela situe l’approche dans le courant de la psychologie humaniste.

Éric Berne a beaucoup insisté sur la responsabilité de la personne dans la mise en place de son histoire de vie et dans sa capacité à changer. Il croyait qu’avec une aide compétente, toute personne peut retrouver ses capacités originelles, qui n’attendraient que d’être délivrées des interdictions créées par les scénarios qu’elle a construits. Éric Berne souhaitait permettre à ses clients de dépasser la souffrance psychologique et d’atteindre une maturité qui se caractérise par une grande capacité de conscience, d’autonomie et de spontanéité.

L’analyse transactionnelle va aider le client à :

– prendre conscience de ses comportements;

– revoir dans quel contexte (généralement familial ou culturel) les attitudes problématiques ont été adoptées;

– prendre la décision de se reconstituer des frontières interpersonnelles saines;

– organiser de façon intégrante les divers éléments de sa vie émotionnelle, intellectuelle et relationnelle, pour avoir une existence plus satisfaisante dans le présent.